cite_monarque

Cité-Monarque
Simon Auclair
Onlit Editions

Une autre lecture pour cette maison d'édition numérique qui m'apporte toujours des surprises dans les genres littéraires et découvertes d'auteurs.
Cette fois-ci, je suis heureuse d'y découvrir un jeune auteur québécois.

Simon Auclair est surprenant, il a une plume incisive comme un couteau et fluide comme un torrent.
Il nous décrit un univers futuriste où le personnage principal a un regard percutant sur les choses, les décors et les atmosphères où il se déplace, dans une histoire un peu compliquée, car ne sachant trop ce qui se passe. Un mystère y flotte toujours.
C'est un genre " polar" sans insister sur des évènements comme tels. L'auteur réussit à créer une ambiance de nostalgie, d'ironie et de fatalité sans que l'on devine vraiment la source.
J'ai beaucoup apprécié le style d'écriture de Simon Auclair; son regard autour de lui comme une caméra qui capte le moindre détail.

Voici la présentation officielle sur le site des éditions Onlit qui décrit bien ce que j'ai resssenti moi aussi suite à ma lecture.

----------------------------------------------

Bolt, tel le Deckard de BladeRunner, traîne ses guêtres à Samarkand, ville futuriste aux confins de notre système solaire. On y découvre, par fragments rassemblés en une suite de nouvelles, les errances d'un mystérieux privé de "film néo-noir". Simon Auclair, jeune auteur québécois, trace les contours d'un futur proche, où l'on rêve, avec langueur et mélancolie, de Terre et de Soleil. 

Annonçons d'emblée la couleur : le style de Simon Auclair, lauréat du Prix du jeune écrivain francophone en 2007, est éblouissant. Entre néologismes, futurismes, québécismes, face au rien du futur, Simon Auclair propose une écriture qui résiste, brode, découpe, collecte, dérobe, crée les mots, pour en faire une grande peinture pointilliste, palpable, malléable. Par cette voix à nulle autre pareille, nous voilà à notre tour, à la suite de Bolt, captifs de Samarkand, la Cité-Monarque.

 

Téléchargé chez