petite_princesse

 

Petite princesse et le mystère du sourire
David Owie

----------------------------------------------------------------

Comme à toutes les nuits, lorsque sa famille dort, un dessinateur de carrosserie de voiture s'installe à son ordinateur. Une nuit, il sent une présence et un souffle tout léger derrière lui. Lorsqu'il se retourne, il aperçoit une petite créature miniature derrière son épaule.

Toute la nuit, cette petite princesse lui racontera sa quête qui est de trouver le secret du sourire. Sa découverte apportera le bonheur perdu à son peuple sur une autre planète.
Elle a choisi le dessinateur pour des raisons précises, entre autre pour son rêve d'enfant de devenir magicien.  Il aura jusqu'à l'aube pour l'aider à comprendre ce qu'est le sourire puisqu'elle disparaîtra au levée du soleil.

Ce conte pour enfant se veut un hommage au Petit Prince de Saint-Exupéry comme le souligne son auteur. Et c'est réussi ! La structure de l'histoire possède des similitudes bien sûr, mais David Owie réussit à nous faire oublier rapidement cette particularité en nous rendant captifs de l'histoire différente.

C'est un joli conte avec des mots simples qui vont droit au coeur. L'écriture est sensible et douce, l'univers est féérique et philosophique. Malheureusement les quelques illustrations n'apparaissaient pas avec ma liseuse par faute d'incompatibilité de formats de lecture mais j'imagine que les dessins ajoutent de la profondeur à la poésie du récit. L'auteur offre en bonus le visionnement complet de ses dessins sur une page web à cette adresse :
http://www.davidowie.com/pages/petite-princesse-les-bonus.html

Comme pour le Petit prince, j'ai laissé la petite princesse me livrer ses perles de sagesse pour m'apprendre à sourire et à mieux vivre.

Merci David de m'avoir confié ton livre jeunesse. J'ai été choyée et j'espère que beaucoup d'autres le seront aussi en choisissant de te lire.

Je vous laisse sur quelques extraits dont le premier qui m'a donné des raisons de moins détester les mathématiques parce que je n'y avais jamais pensé.

---------------------------------------------

Extraits :

--- Sans les nombres, il n'y aurait pas de poésie et musique.


--- Ce n'est pas simple du tout, d'expliquer les mots simples. On les prononce par habitude, sans y prêter attention. Comme on met de vieilles chaussures usées.

---Quand les gens nous parlent, nous mélangeons trop souvent ce qu'ils nous racontent et le bruit que font nos oreilles. Au bout du compte, nous n'entendons que ce qui nous fait de la peine.

--- J'ai toujours perdu les concours de circonstances. Toujours trop près du bar, trop loin de la piste de danse.

--------------------------------------------------------

Pour télécharger :

http://www.davidowie.com/