411xuJRwf-L

 

J'aime bien lire de la philosophie et la section proposée sous ce titre par Youboox me semble bien intéressante. En parcourant la liste, j'ai déjà repéré plusieurs ouvrages qui me semble bien intéressants, par des auteurs connus et d'autres moins connus. C'est le cas pour ce M. Joubert.

Dans ce livre, l'auteur nous est présenté en notice, en nous révélant quelques traits de sa vie, son caractère et ses travaux. Suivi, d'un chapitre où l'auteur se présente lui-même. Étape importante pour moi qui ne connaissait aucunement ce "moraliste" du 18° siècle.( 1754- 1829) D'ailleurs, suite à ma lecture j'ai cherché à le connaître davantage. C'est ainsi que j'ai appris que Joseph Joubert n'avait rien publié de son vivant. Après sa mort, sa femme confie des écrits à Chateaubriand (leur ami) qui décide d'en publier. Également, le neveu de Joubert, relie lui-même 200 petits carnets écrits par son oncle (en 1840)
Comme toute son oeuvre, M. Joubert est resté humble sans souci de renommée. Heureusement que ses successeurs nous ont fait découvrir ses écrits en essayant de regrouper ses styles car cet homme écrivait beaucoup sous forme de journal, carnets littéraires, articles, réflexions sur la société, le travail, la religion etc. Dans son cercle d'amis, y figuraient des personnages célèbres comme Chateaubriand et Diderot. Son oeuvre est grandiose et malheureusement pas assez partagé et apprécié à sa juste valeur.

Il faut lire ce livre pour s'imprégner de belles réflexions. Quoiqu'étant écrites à une autre époque, il faut en tenir compte bien sûr .mais le fond reste d'actualité car il explore la nature humaine. Quiconque cherche à comprendre aimera ce M. Joubert et sera heureux comme moi de le découvrir.
Il m'a replongé avec délice dans l'univers de mes philosophes préférés : Alain, Sénèque, Jean -Jacques Rousseau mais avec cette particularité qui me restera de lui: un homme qui prône avec sa vie et son travail : la bienveillance. J'ai hâte de lire le tome 2 offert aussi sur Youboox.

--------------------------------------------------------------------------------------

Je termine en vous livrant quelques-une de ses réflexions.

--- Le plus beau des courages, le courage d'être heureux.

--- L'imagination est l'oeil de l'âme.

--- Il est des têtes qui n'ont point de fenêtres et que le jour ne peut frapper d'en haut. Rien n'y vient du côté du ciel.

-- Il y a des hommes qui n'ont tout leur esprit que lorsqu'ils sont de bonne humeur, et d'autres que lorsqu'ils sont tristes.

--- Ce sont toujours nos impuissances qui nous irritent.

--- Il faut que les regards soient respectueux.

--- La vie est un pays que les vieillards ont vu et habité. Ceux qui doivent le parcourir ne peuvent s'adresser qu'à eux, pour en demander les routes.

------------------------------------------------------------------------------------

Téléchargé chez :

youboox